philippefabry.eu, pour la formation en travail social


Philippe Fabry » Livres » Florence Weber : Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine.

Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine., par Florence Weber

"Comment sont prises en charge les personnes qui ne peuvent pas vivre seules ? Comment les charges financières, matérielles, affectives, morales sont-elles partagées au sein des familles, entre les familles et les aides à domicile, entre familles, associations, marché et État ?
Plus généralement, la famille est-elle vraiment ce monde des sentiments menacé par l’argent et l’intérêt ?
Entrer dans des familles pour comprendre comment les responsabilités de chacun envers les plus fragiles y sont distribuées, déléguées, refusées, revendiquées : c’est l’expérience que propose cet ouvrage. Pour revisiter les frontières trop évidentes entre amour et intérêt, entre lien familial et salariat, entre gratuité et rémunération des tâches, il s’efforce de combiner fermement perspectives économique, anthropologique et sociologique.

À partir d’enquêtes ethnographiques, les auteurs reprennent le chantier théorique de l’analyse de la parenté, tout à la fois affaire de droit, d’obligations morales, d’affectivité, de patrimoine et d’entraide. La famille n’est pas l’univers clos, privé, protégé que décrivent romanciers, cinéastes ou idéologues pour en pleurer la disparition ou en chanter le renouveau, mais un lieu poreux où se cristallisent les rapports de force qui traversent nos sociétés : entre hommes et femmes, entre classes sociales, entre générations.
Selon les cas étudiés, c’est un lieu où se nouent les inégalités avec l’exclusion des plus faibles, un rempart ultime où s’organise leur protection, au prix d’une extraordinaire contrainte morale.
L’expérience la mieux partagée aujourd’hui est sans doute celle d’individus tiraillés entre plusieurs fidélités morales et collectifs d’appartenance, sommés de les concilier au prix d’un dévouement sans limites ou encore de choisir qui abandonner et de quels groupes se détacher."

Sur le même thème vous pouvez aussi lire cet article de 2010 (dans la revue "Regards croisés sur l'économie") : Les rapports familiaux reconfigurés par la dépendance
Cet article contient une très intéressante définition du care. Extrait : "La philosophe Joan Tronto [Tronto, 1993 ; Tronto, 2009] a proposé de distinguer quatre dimensions liées entre elles : le souci des autres (caring about), la prise en charge (taking care of), l’aide (care giving) et la réception de l’aide (care receiving). Contrairement à d’autres traducteurs, nous préférons le terme d’« aide » à celui de « soin », pour distinguer les professionnels du soin dont les tâches sont définies et relativement valorisées (médecins, infirmières, aides-soignantes) et les professionnels de l’aide à domicile, dont l’extension en France depuis les années 1990 s’accompagne de difficultés à construire leur profession (travailleuses familiales, auxiliaires de vie, aides à domicile, aides ménagères, aides à la personne) aux côtés des précédents."

Voir aussi cette conférence :

Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine., par Florence Weber [1ère de couverture]

Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine., par Florence Weber [1ère de couverture]

Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine., par Florence Weber [4e de couverture]

Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine., par Florence Weber [4e de couverture]


Philippe Fabry » Livres » Florence Weber : Charge de famille. Dépendance et pauvreté dans la France contemporaine.